Comprendre le stress dans les plants de cannabis

Lorsque nous parlons de stress chez les plantes de cannabis, nous étudions toutes les différentes façons dont une plante peut être poussée hors de sa zone de confort. Tout comme les gens peuvent se sentir stressés, les plantes aussi ! Le stress auquel les plantes sont confrontées provient généralement de leur environnement. Parfois, ce stress peut effectivement aider les plantes à mieux pousser, mais trop de stress peut causer des problèmes.

feuilles de cannabis stressées attachées sur une chaise

Pour les plants de cannabis, un stress sain, appelé « eustress », peut améliorer leur force et même rendre les têtes – la partie que beaucoup de gens utilisent – ​​plus puissantes. Cela peut se produire lorsque vous palissez vos plantes en les pliant doucement ou en modifiant la lumière qu'elles reçoivent.

Cependant, la « détresse » est le type de stress qui n’est pas bon pour les plantes. Cela peut se produire si la plante reçoit trop ou pas assez de ce dont elle a besoin, comme de l’eau, de la lumière ou de la nourriture. Ce mauvais type de stress peut ralentir la croissance des plantes ou les rendre malades, et rendre les têtes moins impressionnantes.

Tout est donc question d'équilibre. Vous voulez donner à vos plantes juste la bonne quantité de tout et uniquement le bon type de stress. Être un peu strict sur des choses comme quand les lumières sont allumées, éloigner les insectes et s'assurer que vos plantes ne sont pas bondées peut les aider à devenir plus fortes et en meilleure santé sans se sentir trop stressées.

Le guide du débutant sur la culture du cannabis

Apprenez à cultiver une meilleure herbe
Téléchargez notre guide gratuit pour cultiver du cannabis incroyable à la maison.
Cliquez ici pour plus d'informations

trop arroser le cannabis dans le sol

1. Stress hydrique : trouver l’équilibre pour le cannabis

L’eau est très importante pour les plants de cannabis, mais il faut qu’elle soit parfaitement adaptée. Trop d'eau et les racines de votre plante pourraient devenir trop humides et ne pas pouvoir respirer correctement, ce qui peut entraîner la pourriture des racines. Trop peu d'eau et votre plante ne pourra pas obtenir la nourriture dont elle a besoin dans le sol et elle commencera à se flétrir.

Une bonne quantité de stress hydrique peut en fait apprendre à votre plante à développer des racines profondes qui l’aideront à mieux boire et manger. Mais il faut faire attention à ne pas le laisser trop sécher trop longtemps.

Pour trouver cet endroit idéal, soulevez vos pots pour sentir leur poids. Une casserole lourde signifie qu'il y a suffisamment d'eau, tandis qu'une casserole légère signifie probablement qu'il est temps de boire un verre. Surveillez également votre plante ; si les feuilles commencent à tomber, c'est qu'il a soif. Mais assurez-vous que l'eau ne reste pas dans la soucoupe sous la casserole ; c'est le signe qu'il y en a trop.

N'oubliez pas de verser l'eau tout autour de la base de la plante, près du sol, afin que les racines puissent tout absorber. Lorsque vous parvenez à cet équilibre d’arrosage, vos plantes auront des tiges épaisses et des feuilles vertes et heureuses, vous montrant qu’elles sont en bonne santé et qu’elles poussent parfaitement.

2. Stress nutritionnel : bien nourrir votre cannabis

Le cannabis a besoin d’une alimentation équilibrée en azote, phosphore et potassium, ainsi que de micronutriments comme le calcium et le magnésium. Les semis et les plantes végétatives ont besoin de niveaux d’azote plus élevés pour la croissance des feuilles et des tiges, tandis que les plantes à fleurs ont besoin de plus de phosphore et de potassium.

Stress nutritionnel sur les plantes de cannabis

Pour prévenir le stress nutritionnel, nourrissez les plantes selon un programme nutritionnel adapté à leur stade de croissance. Pour la culture en sol, les niveaux de pH doivent être maintenus autour de 6.0 à 7.0 pour garantir l’absorption des nutriments. Les systèmes hydroponiques nécessitent généralement un pH légèrement inférieur, entre 5.5 et 6.5.

La suralimentation peut provoquer des brûlures de nutriments, indiquées par des pointes jaunes ou brunes sur les feuilles. Assurez-vous que les solutions nutritives sont bien diluées et appliquées en quantités appropriées. Si des signes de suralimentation apparaissent, rincez le système avec de l’eau au pH équilibré.

La sous-alimentation se manifestera par un éclaircissement ou un jaunissement général des feuilles et un manque de croissance. Augmentez progressivement la concentration de nutriments si les plantes semblent sous-alimentées, mais évitez les changements brusques qui pourraient choquer les plantes.

Vérifiez régulièrement le pH et surveillez les plantes pour déceler les premiers signes de carence ou d'excès, en ajustant les programmes d'alimentation si nécessaire pour maintenir la santé des plantes.

3. Stress environnemental : considérations relatives à la température et à l'éclairage

Le maintien d’un environnement stable est la clé de la culture du cannabis. Maintenez la température ambiante autour de 70 à 85 °F (21 à 29 °C) pendant la journée et visez 65 à 80 °F (18 à 27 °C) une fois les lumières éteintes.

Même si les différentes variétés ont des préférences variées, les changements brusques de température peuvent stresser vos plantes, retardant potentiellement leur croissance.

Un éclairage adéquat favorise une croissance végétative saine, mais gère l'intensité pour éviter les brûlures lumineuses, une condition dans laquelle les feuilles deviennent décolorées et croustillantes en raison d'une exposition excessive à la lumière.

Placez les lumières HID à environ 24 pouces du sommet des plantes, bien que cette distance puisse varier en fonction de la puissance de la lumière et du stade de la plante. Reportez-vous aux directives du fabricant de lampes de culture LED pour connaître les distances appropriées, car celles-ci peuvent différer selon le modèle.

Assurez-vous que la salle de culture est complètement sombre pendant la phase nocturne de la plante pour maintenir des cycles de croissance réguliers. Les perturbations dans les programmes d'éclairage peuvent perturber les plantes, entraînant un retard de croissance ou un développement anormal.

Observez vos plantes quotidiennement pour détecter des indicateurs de stress environnemental, comme des choses comme l'affaissement, les taches ou les feuilles fanées. Installez des minuteries pour réguler automatiquement les cycles d'éclairage et utilisez des thermostats pour contrôler les systèmes de chauffage et de refroidissement, garantissant ainsi une température ambiante de croissance constante. Ces étapes préventives aident à éviter le stress dû aux fluctuations environnementales et contribuent à un cycle de croissance plus sain pour vos plants de cannabis.

4. Stress racinaire

Le stress racinaire se produit lorsque les racines des plantes de cannabis rencontrent des conditions défavorables. Les coupables courants incluent un arrosage excessif, un arrosage insuffisant, un sol compacté et la taille du récipient. Un arrosage excessif conduit à un sol appauvri en oxygène et à une pourriture potentielle des racines, tandis qu'un arrosage insuffisant rend difficile l'absorption des nutriments et la croissance des racines. Optez pour un régime d'arrosage qui permet à la partie supérieure du sol de sécher avant d'ajouter plus d'eau.

Un sol compacté limite la croissance des racines et empêche le drainage de l'eau. Les plants de cannabis préfèrent un sol meuble et aéré dans lequel les racines peuvent facilement pénétrer. Assurez-vous que votre sol contient suffisamment de perlite ou d’amendements similaires pour favoriser un bon drainage et une bonne aération.

Assurez-vous de choisir le contenant de la bonne taille pour votre plante. En règle générale, les plantes ont besoin d'environ 2 gallons d'espace en pot pour chaque pied de croissance.

Pour atténuer le stress des racines, inspectez les racines pendant la transplantation, à la recherche de pointes blanches saines. Les racines brunes ou pâteuses suggèrent un problème qui nécessite une attention immédiate. Vous pouvez également utiliser des pots en tissu qui facilitent la taille à l'air, empêchant les racines de s'y fixer.

Plantes d’entraînement pour un amour dur

Le palissage des plants de cannabis est une approche pratique pour guider leur croissance et augmenter leur rendement. Le stress physique, lorsqu’il est appliqué correctement, favorise le développement des plantes. En commençant par un entraînement à faible stress (LST), les producteurs plient et fixent doucement les branches pour contrôler la forme et exposer davantage de feuilles à la lumière. Des techniques telles que l'attache des branches et l'utilisation d'un écran dans la méthode « Screen of Green » sont des incontournables du LST.

L'entraînement à haut stress (HST) implique des actions plus délibérées. Des techniques telles que l'étêtage, où vous retirez le sommet de la plante pour l'inciter à faire pousser deux nouvelles têtes, et le super recadrage, qui consiste à plier stratégiquement et à légèrement meurtrir les tiges pour favoriser la résilience et améliorer l'apport en nutriments, relèvent de la TVH. Le LST comme le HST nécessitent de la précision et une compréhension des limites de l'usine.

Méthodes d'entraînement à faible stress (LST) :

1. Technique d'arrimage :

  • Pliez et fixez les branches pour qu'elles poussent horizontalement à l'aide d'attaches souples.
  • Fixez sans serrer les branches sur le côté du pot ou à travers les trous du bord.
Attacher les branches de cannabis

2. Écran vert (ScrOG) :

  • Utilisez un écran pour étaler les branches.
  • Tissez doucement les branches à travers la grille de l'écran pour créer un auvent uniforme.
Cannabis réparti uniformément du regard

Méthodes d’entraînement à stress élevé (HST) :

1. Garniture :

Coupez le haut de la tige principale pour favoriser la croissance des deux têtes principales.

2. FIMing (Putain j'ai raté) :

Pincez l’extrémité de la tige principale pour encourager la plante à développer plusieurs têtes.

3. Super recadrage :

  • Pliez et pincez légèrement les tiges pour créer un gonflement semblable à une jointure.
  • Effectuer sans casser la peau de la tige.

4. Sucette :

  • Supprimez la croissance des parties inférieures de la plante pour concentrer l’énergie sur la canopée supérieure.

Permettez aux plantes de récupérer correctement après le HST pour assurer une forte croissance. Avec les deux méthodes de dressage, surveillez vos plantes pour déceler tout signe de détresse et adaptez votre plan de soins pour soutenir leur récupération et leur développement.

Bon stress et mauvais stress : quelle est la différence ?

Comprendre la différence entre un bon et un mauvais stress est essentiel pour cultiver des plants de cannabis sains.

Bon stress

Le « bon stress », comme l'entraînement à faible stress (LST) et l'entraînement à stress élevé (HST), implique des techniques contrôlées qui encouragent les plantes à développer une structure plus solide et éventuellement à produire davantage.

Le LST manipule en douceur la croissance des plantes sans causer de dommages importants, tandis que le HST comprend des actions plus intenses, telles que l'étêtage ou le super recadrage, qui, lorsqu'elles sont effectuées avec soin, peuvent conduire à des résultats bénéfiques.

Mauvais stress

À l'inverse, le « mauvais stress » fait référence à des conditions causant des dommages à la plante ou un retard de croissance. Cela inclut les températures extrêmes, une eau inadéquate, des maladies ou des infestations de ravageurs. Un mauvais stress peut conduire à une plante affaiblie et potentiellement à une réduction des rendements ou à une perte de plante.

Gérer le stress pour une croissance optimale du cannabis

Une gestion appropriée du stress garantit que vos plants de cannabis atteignent leur plein potentiel. Gérez bien le stress en appliquant les méthodes LST et HST pendant les bonnes étapes de croissance des plantes. Mettez en œuvre un entraînement physique pendant la phase végétative, en laissant suffisamment de temps pour récupérer avant la période de floraison.

Évitez les mauvais stress en maintenant des conditions de croissance optimales. Vérifiez régulièrement la présence de parasites, de maladies, arrosez de manière appropriée et maintenez des températures stables pour le stade de croissance.

L'application d'un bon stress et la prévention d'un mauvais stress nécessitent des soins attentifs et une réactivité aux besoins de la plante. Surveillez de près vos plantes, en ajustant votre environnement et vos techniques de culture pour éviter les mauvais stress et appliquer correctement un bon stress pour une récolte de cannabis de haute qualité.

Si vous voulez en savoir encore plus sur cultiver du bon cannabis, nous proposons un guide gratuit de plus de 40 pages rempli d'images.
Maintenant disponible sur Amazon.
Inscrivez-vous à notre newsletter et téléchargez la copie numérique dès aujourd'hui !

Guide du débutant pour la culture du cannabis

Ce guide répondra à de nombreuses questions sur la culture du cannabis, comme les suivantes ...

Sélection des graines
Identifier et corriger les problèmes
Maximiser le rendement
Beaucoup plus...

Obtenez une chance de GAGNEZ INSTANTANÉMENT a Reefertilizer Kit de nutriments lors de votre inscription.

 

 

Obtenez une copie physique de notre guide de culture sur Amazon

Laissez un commentaire