Le guide de la culture des autofloraisons

Bienvenue dans le guide ultime de la culture des autofloraisons ! Si vous êtes nouveau dans le monde de la culture du cannabis, vous vous demandez peut-être ce qui rend les variétés à autofloraison si spéciales. Contrairement aux variétés à photopériode, qui dépendent des changements dans les cycles de lumière pour déclencher la floraison, les variétés à autofloraison passent automatiquement à la phase de floraison après un certain temps. Cela signifie qu'elles peuvent être cultivées et récoltées beaucoup plus rapidement que les plantes de cannabis traditionnelles.

Les variétés à autofloraison sont devenues de plus en plus populaires parmi les cultivateurs pour leur facilité de culture, leur taille compacte et leurs rendements puissants. Que vous soyez un cultivateur chevronné cherchant à essayer quelque chose de nouveau ou un débutant débutant, ce guide vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin pour cultiver avec succès des autofloraisons de la graine à la récolte.

Dans les sections suivantes, nous couvrirons tout, du programme d'éclairage et des niveaux de pH idéaux aux meilleures options de substrat et aux erreurs courantes à éviter. Nous vous guiderons également à travers chaque étape du processus de croissance, semaine après semaine, afin que vous sachiez exactement à quoi vous attendre et comment prendre soin de vos plantes.

Alors commençons et plongeons dans le monde du cannabis à autofloraison !

Combien de temps les autofloraisons mettent-elles de la graine à la récolte ?

Le cannabis vient de commencer à pousser à partir du sol

Les variétés de cannabis à autofloraison sont connues pour leur cycle de croissance court, ce qui en fait un choix populaire pour les cultivateurs qui souhaitent un délai d'exécution rapide. 

En moyenne, les autofloraisons prennent environ 8-10 semaines de la graine à la récolte. Cependant, cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment la génétique, les conditions de croissance et la souche spécifique.

Certaines autofloraisons peuvent prendre aussi peu que 6-7 semaines pour atteindre la maturité, tandis que d'autres peuvent prendre jusqu'à 12 semaines ou plus. De plus, des facteurs tels que la température, l'humidité et l'intensité lumineuse peuvent tous affecter le taux de croissance de vos plantes.

Calendrier d'éclairage pour les variétés à autofloraison

Deuxième conseil : choisissez un endroit ensoleillé - illustration du soleil

Lorsqu'il s'agit de cultiver des variétés de cannabis à autofloraison, l'un des facteurs les plus importants à prendre en compte est le programme d'éclairage. Contrairement aux variétés à photopériode, qui nécessitent des changements spécifiques dans les cycles de lumière pour déclencher la floraison, les autofloraisons commenceront à fleurir automatiquement après un certain temps, quel que soit le programme d'éclairage.

Cela étant dit, fournir à vos autofloraisons la bonne quantité et la bonne intensité de lumière peut avoir un impact considérable sur leur croissance et leur rendement global. En règle générale, les autofloraisons se portent mieux avec 18 à 20 heures de lumière par jour pendant la phase végétative. Certains cultivateurs gardent même les lumières allumées 24 heures sur XNUMX pour maximiser la photosynthèse. Cependant, la seule limite est le coût de l'électricité.

Il est important de noter que même si les autofloraisons peuvent être cultivées sous n'importe quel type de lumière, certaines options sont plus efficaces que d'autres. Les lampes à LED, par exemple, sont un choix populaire parmi les producteurs pour leur efficacité énergétique et leur capacité à produire des rendements de haute qualité. Les lampes HPS et CFL peuvent également être utilisées, mais peuvent nécessiter plus d'entretien et avoir un coût énergétique plus élevé.

La plage optimale pour les lampes de culture est généralement à un ou deux pieds des plantes. Cependant, vous devriez inspecter visuellement vos plantes régulièrement et ajuster la hauteur des lumières si vous remarquez que vos plantes se rapprochent trop des lumières et pourraient éventuellement se brûler. Si la température au niveau de la canopée (feuilles les plus hautes) dépasse 30 °C (86 °F), vous devrez augmenter les lumières de quelques centimètres pour résoudre le problème.

Importance du pH

Le maintien de niveaux de pH appropriés dans le sol ou le milieu de culture est crucial pour la croissance saine des autofloraisons. Le pH affecte la disponibilité des nutriments pour les plantes, et s'il est trop élevé ou trop bas, les plantes peuvent connaître des carences en nutriments ou un blocage des nutriments. 

Pour garantir des niveaux de pH optimaux, il est important de mesurer régulièrement le pH de votre sol ou de votre solution nutritive à l'aide d'un pH-mètre ou d'un kit de test de pH. La plage de pH idéale pour la plupart des variétés à autofloraison se situe entre 6.0 et 6.8.

Meilleures options de substrat

semaine 6 pour une plante à autofloraison

Lorsqu'il s'agit de choisir le meilleur substrat pour cultiver du cannabis à autofloraison, il y a plusieurs options à considérer. Chaque substrat a ses propres avantages et considérations, et le choix dépend en fin de compte de vos préférences et de votre niveau d'expérience. Voici quelques-unes des options de substrat populaires pour les cultivateurs à autofloraison :

  1. Sol: Le sol est un choix de substrat traditionnel et adapté aux débutants. Il fournit un environnement naturel pour les racines et contient des micro-organismes bénéfiques qui soutiennent la croissance des plantes. Recherchez un terreau de haute qualité avec un profil nutritionnel équilibré. Évitez les sols lourds qui peuvent gêner le drainage, car les autofloraisons préfèrent les substrats bien drainés.
  2. Coco-coco : Le coco-coir est un milieu de culture fabriqué à partir de coques de noix de coco. Il possède d'excellentes propriétés de rétention d'eau et d'aération, permettant un développement racinaire optimal. Le coco-coir est souvent utilisé en combinaison avec la perlite pour améliorer le drainage. Il fournit un pH neutre et offre un bon contrôle de l'absorption des nutriments, ce qui en fait un choix populaire parmi les cultivateurs à autofloraison. Vous pouvez en apprendre davantage sur Substrat Coco-Coir ici.  
  3. Hydroponique: La culture hydroponique est une méthode de culture sans sol qui consiste à cultiver des plantes dans une solution aqueuse riche en nutriments. Cette méthode permet un contrôle précis de l'apport de nutriments et peut entraîner une croissance plus rapide et des rendements plus élevés. Cependant, la culture hydroponique nécessite plus de connaissances et de suivi, ce qui la rend mieux adaptée aux cultivateurs expérimentés.

Lors du choix d'un substrat, tenez compte de facteurs tels que la rétention d'eau, l'aération, la teneur en nutriments, la stabilité du pH et la facilité d'utilisation. Il est important de s'assurer que le substrat choisi est spécifiquement formulé pour la culture du cannabis et ne contient aucun additif nocif.

N'oubliez pas, quel que soit le substrat que vous choisissez, le maintien de bonnes pratiques d'arrosage et la surveillance des niveaux de nutriments sont cruciaux pour la santé et le succès de vos autofloraisons. Vérifiez régulièrement les niveaux d'humidité et ajustez l'arrosage en conséquence pour éviter de trop arroser ou de sous-arroser.

Guide semaine par semaine pour cultiver des autofloraisons

Bannière guide semaine par semaine

Se lancer dans l'aventure de la culture des autofloraisons est une expérience passionnante et enrichissante. Pour assurer le succès de la croissance de vos plantes, il est important de comprendre les différentes étapes qu'elles traversent semaine après semaine. 

Que vous soyez débutant ou que vous ayez une certaine expérience à votre actif, ce guide complet vous fournira les connaissances et les techniques nécessaires pour maximiser le potentiel de votre autofloraison à chaque étape du processus. 

Alors, plongeons dans le voyage semaine par semaine de la culture des autofloraisons et découvrons les secrets d'un jardin florissant.

Semaine 1 : Germination et stade initial des semis

La première semaine de culture des autofloraisons est consacrée à la germination et à l'entretien des semis délicats. Une bonne germination des graines est cruciale car elle jette les bases d'une croissance saine. Voici quelques points importants à garder à l'esprit lors de cette étape :

  1. L'humidité est la clé : Assurez-vous que le milieu de culture est humide mais pas trop saturé. Utilisez un vaporisateur ou un arrosage doux pour éviter de déplacer les graines ou de provoquer un engorgement.
  2. Apporter de la chaleur : Maintenez la zone de germination à une température constante entre 70 et 85 °F (21 et 29 °C) pour favoriser une germination plus rapide et plus réussie.
  3. Eviter l'exposition à la lumière : Bien que les graines à autofloraison ne nécessitent pas une obscurité totale, une lumière excessive peut entraver la germination. Maintenez un environnement sombre jusqu'à ce que les semis émergent.
  4. La patience est la clé : Les temps de germination peuvent varier, mais généralement, les graines à autofloraison germent en 2 à 7 jours. Soyez patient et résistez à l'envie d'intervenir ou de déterrer les graines prématurément.
  5. Bonne profondeur de plantation : Plantez les graines à une profondeur d'environ 0.5 à 1 pouce (1.3 à 2.5 cm) dans un milieu de culture bien drainé. Cela donne aux graines la stabilité et l'humidité nécessaires tout en leur permettant d'émerger facilement.
  6. Manipulation douce : Lors de la vérification des graines ou du repiquage des semis germés, manipulez-les avec soin pour éviter d'endommager les racines ou les pousses délicates.
  7. Humidité adéquate : Maintenez un niveau d'humidité légèrement plus élevé (environ 70-80%) pour soutenir le processus de germination. Dome les semis ou utiliser un dôme d'humidité ou un couvercle en plastique transparent pour retenir l'humidité.
  8. Introduction légère : Une fois que les semis émergent, introduisez une source de lumière de faible intensité, telle que des lampes de culture fluorescentes ou à LED, pour leur fournir un éclairage adéquat. Gardez la source de lumière à une courte distance pour éviter les étirements.

Semaine 2 : Stade de semis

Lorsque vos semis à autofloraison entrent dans la deuxième semaine, ils passent au stade tardif des semis, où leur croissance devient plus prononcée. Cette étape est cruciale pour établir une base solide pour la croissance future. Voici les points importants sur lesquels se concentrer durant cette semaine :

  1. Eclairage optimal : Assurez-vous que vos semis reçoivent suffisamment de lumière. Augmentez progressivement l'intensité lumineuse mais évitez de les placer trop près pour éviter les brûlures lumineuses. Visez environ 18 à 20 heures de lumière par jour pour favoriser une croissance saine.
  2. Arrosage correct : Arrosez vos semis lorsque le centimètre supérieur du sol semble sec. Évitez de trop arroser, car cela peut entraîner des problèmes de racine. Laissez le sol sécher légèrement entre les arrosages pour favoriser le développement d'un système racinaire robuste.
  3. Introduction de nutriments : Introduisez une solution nutritive douce et équilibrée au quart ou à la moitié de la concentration pour fournir les nutriments essentiels à la croissance. Commencez avec des nutriments riches en azote comme Reefertilizer Grow pour favoriser le développement des feuilles, mais veillez à ne pas suralimenter, car cela peut provoquer une brûlure des nutriments.
  4. Surveillance du pH : Continuez à surveiller et à maintenir le niveau de pH de votre milieu de culture ou de votre solution nutritive. Visez une plage de pH de 6.0 à 6.8 pour assurer une absorption optimale des nutriments par les plantes.
  5. Facteurs environnementaux: Maintenez une plage de température confortable de 70 à 80 ° F (21 à 27 ° C) pendant la journée et légèrement plus fraîche la nuit. Une ventilation et une circulation d'air adéquates sont essentielles pour éviter des problèmes tels que la moisissure ou la fonte des semis.
  6. Observation et réglage : Surveillez de près vos semis pour détecter tout signe de carence en nutriments, de parasites ou de maladies. Ajustez les niveaux de nutriments ou résolvez les problèmes rapidement pour assurer une croissance saine. Gardez une trace de la croissance avec un journal de croissance.

Semaine 3 : Phase de végétation initiale

phase de végétation initiale du cannabis poussant en pot

Au cours de la troisième semaine, vos autofloraisons seront en pleine phase végétative, avec une croissance notable et le développement de plus de feuilles et de branches. Il s'agit d'une phase passionnante où vous pouvez vous concentrer sur la maximisation de la santé des plantes et la préparation de la prochaine phase de floraison. Voici quelques points importants à considérer durant cette semaine :

  1. Besoins en lumière : Les autofloraisons prospèrent avec environ 18-20 heures de lumière par jour pendant la phase végétative. Assurez-vous de maintenir un horaire d'éclairage constant et d'ajuster l'intensité lumineuse au besoin.
  2. Bilan nutritif : Au fur et à mesure que vos plantes poussent, augmentez graduellement la force de votre solution nutritive selon les recommandations du fabricant.
  3. Taille et palissage : Envisagez d'utiliser des techniques de formation à faible stress (LST) ou d'élagage sélectif pour façonner vos plantes, encourager une croissance plus latérale et créer une canopée uniforme. Cela favorise la pénétration de la lumière et améliore le développement global des bourgeons. Veillez à ne pas trop stresser ou endommager les plantes pendant la formation.
  4. Conditions environnementales: Continuez à maintenir une plage de température confortable entre 70 et 80 °F (21-27 °C) pendant la journée et légèrement plus fraîche la nuit. Surveillez les niveaux d'humidité et visez environ 40 à 60 % d'humidité pour éviter les problèmes liés à l'humidité excessive.
  5. Carences nutritionnelles : Gardez un œil attentif sur vos plantes pour tout signe de carence en nutriments, comme le jaunissement ou la décoloration des feuilles. Les carences courantes au cours de la phase végétative comprennent l'azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). En cas de carences, ajustez les niveaux de nutriments ou le pH en conséquence pour assurer une croissance saine.
  6. Pratiques d'arrosage : Évitez de trop arroser, ce qui peut entraîner des problèmes de racines et une croissance stagnante. Maintenez un niveau d'humidité équilibré en permettant au milieu de culture de sécher partiellement entre les arrosages.
  7. Observation continue : Inspectez régulièrement vos plantes pour tout signe de parasites ou de maladies.

Semaine 4 : Phase de végétation mature

Alors que vos autofloraisons entrent dans la phase végétative tardive de la quatrième semaine, il est temps de les préparer pour la prochaine phase de floraison. Cette période cruciale jette les bases d'un développement robuste des bourgeons et de la santé globale des plantes. Voici les points importants à considérer durant cette semaine :

  1. Taille et palissage : Continuez avec les techniques d'élagage et de formation pour façonner vos plantes et créer une canopée uniforme. Enlevez tout feuillage inférieur et ombragé ou les branches «drageons» qui ne recevront pas suffisamment de lumière. 
  2. Circulation d'air: Assurez-vous qu'il y a une ventilation adéquate dans votre espace de culture, utilisez des ventilateurs oscillants pour favoriser la circulation de l'air et évitez le surpeuplement des plantes. Une bonne circulation de l'air aide à renforcer les tiges et empêche l'accumulation excessive d'humidité. En savoir plus sur importance de la circulation de l'air.
  3. Contrôle de l'humidité: Au cours de la phase végétative tardive, visez une plage d'humidité de 40 à 50 %. Envisagez d'utiliser un déshumidificateur si nécessaire pour maintenir des conditions optimales.
  4. Gestion continue des éléments nutritifs : Maintenir un régime nutritif équilibré adapté à la croissance végétative comme Reefertilizer Grow, en augmentant progressivement la force nutritive comme recommandé par le fabricant. Surveillez les plantes pour détecter tout signe de carence ou d'excès de nutriments et ajustez les niveaux de nutriments en conséquence.
  5. Facteurs environnementaux: Maintenez une plage de température stable de 70 à 80 °F (21 à 27 °C) pendant la journée et légèrement plus fraîche la nuit. Évitez les fluctuations de température drastiques, car elles peuvent stresser les plantes. Assurez-vous également que l'espace de culture a une couverture et une intensité lumineuses appropriées pour favoriser une croissance saine.

Semaine 5 : Floraison

Toutes nos félicitations! Au cours de la cinquième semaine, vos autofloraisons sont entrées dans la phase de floraison très attendue. Cette phase est caractérisée par le développement des bourgeons et le début de la production de résine. Pour assurer une floraison réussie et maximiser votre récolte, il est crucial de faire quelques ajustements à vos conditions de croissance. Voici les points importants à considérer durant cette semaine :

  1. Optimiser la température et l'humidité : Maintenez une plage de température légèrement plus fraîche entre 65 et 75 ° F (18 et 24 ° C) pendant la journée et légèrement plus fraîche la nuit. Cela aide à préserver la production de terpènes et de résine. Maintenez les niveaux d'humidité autour de 40 à 50 % pour éviter l'excès d'humidité et réduire le risque de moisissure ou de mildiou.
  2. Soutenir la croissance des bourgeons : Fournissez des nutriments appropriés pour la phase de floraison, en mettant l'accent sur le phosphore (P) et le potassium (K) pour favoriser un développement robuste des bourgeons. Utilisez une formule nutritive spécifique à la floraison comme Reefertilizer Bloom et ajustez la force nutritive selon les directives du fabricant. Surveillez de près les plantes pour déceler les signes de carences ou d'excès de nutriments et faites les ajustements nécessaires.
  3. Renforcement de la structure végétale : Au fur et à mesure que vos plantes développent des bourgeons plus gros, elles peuvent avoir besoin d'un soutien supplémentaire pour empêcher les branches de se plier ou de se casser. Utilisez des piquets de plantes ou des filets en treillis pour soutenir les têtes lourdes et favoriser une canopée uniforme. Cela aide à maximiser la pénétration de la lumière et le flux d'air, réduisant ainsi le risque de pourriture des têtes.
  4. Prévenir la moisissure et le mildiou : Les bourgeons floraux sont particulièrement sensibles à la moisissure et au mildiou. Assurez une bonne circulation de l'air en maintenant une ventilation adéquate et en utilisant des ventilateurs oscillants pour favoriser la circulation de l'air. Inspectez régulièrement les plantes pour tout signe de moisissure, en particulier dans les grappes de bourgeons denses. En cas de détection, retirez immédiatement les parties affectées pour éviter toute propagation supplémentaire.
  5. Patience pendant la floraison : La phase de floraison dure généralement plusieurs semaines et différentes variétés peuvent avoir des temps de floraison variables. Soyez patient et évitez les interférences inutiles. Évitez la taille excessive ou la défoliation pendant cette étape, car cela peut stresser les plantes et affecter le développement des bourgeons.

Semaine 6 : Vous pouvez sentir quelque chose

Au cours de la sixième semaine, vos autofloraisons seront bien en phase de floraison et vous commencerez peut-être à remarquer le délicieux arôme émanant des têtes en développement. Cette phase nécessite une vigilance continue pour assurer une santé et un développement des bourgeons optimaux. Voici les points importants à considérer durant cette semaine :

  1. Surveiller le stress et les carences : Portez une attention particulière à vos plantes pour détecter tout signe de stress ou de carence en nutriments. Les facteurs de stress peuvent inclure les fluctuations de température, les interruptions de lumière ou les infestations de ravageurs. Les carences en nutriments peuvent se manifester par des feuilles jaunies ou décolorées. Résolvez rapidement tout problème qui survient pour éviter les impacts négatifs sur le développement des bourgeons.
  2. Gestion des odeurs: Au fur et à mesure que les bourgeons se développent, ils libèrent des arômes puissants et distincts. Si le contrôle des odeurs est un problème, envisagez d'utiliser des filtres à charbon actif et des ventilateurs d'extraction pour minimiser l'odeur. Ces appareils aident à neutraliser les composés odorants et empêchent les fortes odeurs de s'échapper de votre espace de culture.
  3. Circulation d'air et ventilation : Assurez une bonne ventilation en utilisant des ventilateurs pour créer un flux d'air doux, ce qui aide à maintenir un microclimat optimal et réduit le risque de moisissure ou de mildiou. Évitez l'humidité excessive et les poches d'air stagnantes en permettant à l'air frais de circuler dans l'espace de culture.
  4. Ajustement des nutriments : Continuez à fournir les nutriments nécessaires à la floraison, en vous concentrant sur le phosphore (P) et le potassium (K). Surveillez les niveaux de nutriments et ajustez-les au besoin en fonction de la réponse des plantes et de tout signe de carence ou d'excès. N'oubliez pas de suivre le programme d'alimentation recommandé et d'utiliser une formule nutritive équilibrée pour la floraison comme Reefertilizer Bloom.
  5. Surveillance des trichomes : Surveillez de près les trichomes, les glandes résineuses qui contiennent des cannabinoïdes et des terpènes, à l'aide d'une loupe de bijoutier ou d'une loupe. Au fur et à mesure que les bourgeons mûrissent, les trichomes changeront de couleur du clair au blanc laiteux ou à l'ambre. Le moment de récolte souhaité dépend de vos préférences personnelles, les trichomes laiteux indiquant une puissance maximale et les trichomes ambrés suggérant un effet plus relaxant.

Semaine 7 : Vérifications de routine

Au cours de la septième semaine, des contrôles réguliers des niveaux de nutriments, du pH et de la santé générale des plantes sont essentiels. Ajustez les niveaux de nutriments au besoin pour favoriser le développement optimal des bourgeons. Surveillez et maintenez le pH (6.0-6.5 pour le sol et 5.5-6.5 pour les systèmes hydroponiques) pour éviter les déséquilibres en nutriments. Effectuez des inspections visuelles pour identifier les signes de stress, de carences en nutriments, de ravageurs ou de maladies. Résoudre les problèmes courants tels que la brûlure ou le blocage des nutriments en rinçant le milieu et en ajustant le pH. Assurez-vous que les conditions environnementales sont appropriées, y compris la ventilation et la circulation de l'air, pour éviter la moisissure ou la pourriture des bourgeons. Des contrôles de routine et des interventions opportunes contribuent à la santé des plantes et à une récolte réussie.

Semaine 8 : Rincer et défolier

Tailler les plants de cannabis

Au cours de la huitième semaine, à l'approche des derniers stades de croissance, deux pratiques essentielles à prendre en compte sont le rinçage et la défoliation. Voici ce que vous devez savoir sur chacun :

  1. Rinçage : Le rinçage consiste à ne donner à vos plantes que de l'eau pure, au pH équilibré, sans aucun nutriment pendant une période précédant la récolte. Ce processus aide à éliminer les excès de sels, de minéraux et de nutriments résiduels du milieu de culture et des plantes. Le rinçage permet une fumée plus douce et plus propre, améliorant la qualité globale et le goût de vos bourgeons. Pour rincer, arrosez simplement vos plantes avec de l'eau claire pendant les 1 à 2 dernières semaines avant la récolte, en vous assurant que le ruissellement a une apparence claire et propre.
  2. Défoliation: La défoliation est l'élimination sélective de certaines feuilles au cours de la floraison. Il aide à améliorer la pénétration de la lumière, le flux d'air et le développement des bourgeons. En supprimant les grandes feuilles nourricières qui empêchent la lumière d'atteindre les bourgeons inférieurs, vous favorisez la croissance de ces bourgeons inférieurs, ce qui se traduit par une canopée plus uniforme et des rendements potentiellement plus importants. Pour défolier correctement, utilisez des ciseaux propres ou un sécateur pour retirer soigneusement les grandes feuilles nourricières qui ombragent les sites de bourgeons inférieurs. Veillez à ne pas enlever trop de feuilles ou à ne pas trop stresser les plantes. Viser à maintenir un équilibre entre l'enlèvement des feuilles et la préservation d'un feuillage suffisant pour la photosynthèse.

Cliquez ici pour en savoir plus sur importance de la défoliation.

Semaine 9 : Se préparer pour la récolte

Avant la récolte, il est essentiel de préparer vos plantes. Arrêtez de les arroser quelques jours avant la récolte pour permettre au sol de s'assécher légèrement. Cela permet d'éviter une humidité excessive dans les bourgeons pendant le processus de séchage. Envisagez d'atténuer ou d'éteindre les lampes de culture pendant un jour ou deux pour réduire l'oxydation de la résine.

Semaine 10 : Récolte 

Félicitations, vous avez atteint la dernière semaine du cycle de croissance, le temps de récolter les fruits de votre travail acharné. Alors que vous vous lancez dans le processus de récolte, voici les étapes clés pour garantir les meilleurs résultats :

  1. Tailler les bourgeons : Après la récolte, il est essentiel de tailler les bourgeons pour éliminer les feuilles et les tiges en excès. Utilisez des ciseaux tranchants et propres ou des cisailles pour enlever soigneusement tout matériel végétal indésirable. Concentrez-vous sur l'élimination des plus grandes feuilles nourricières, tout en laissant intactes les petites feuilles résineuses contenant de la précieuse résine. Ce processus améliore l'apparence et la qualité globale des bourgeons.
  2. Séchage des bourgeons : Un bon séchage est crucial pour préserver la saveur, l'arôme et la puissance de votre récolte. Accrochez les bourgeons taillés à l'envers dans un endroit sombre, bien ventilé et avec une humidité modérée. Maintenez une température d'environ 60 à 70 °C (15 à 21 °F) et un taux d'humidité de 45 à 55 %. Laissez les bourgeons sécher lentement et uniformément pendant 7 à 14 jours, en fonction de leur taille et des conditions environnementales. Évitez un séchage rapide ou une humidité élevée, car ils peuvent entraîner des bourgeons au goût âpre ou la croissance de moisissures.
  3. Affinage pour une qualité optimale : L'affinage des têtes séchées est une étape supplémentaire qui améliore considérablement leur saveur, leur arôme et leur douceur. Placez les bourgeons séchés dans des bocaux en verre, en les remplissant à environ 70-80 %. Fermez les bocaux et conservez-les dans un endroit frais et sombre à une température d'environ 60-70°F (15-21°C). Ouvrez les bocaux tous les jours pendant la première semaine pour éliminer l'excès d'humidité et vérifier s'il y a des signes de moisissure. Après la première semaine, ouvrez les bocaux tous les quelques jours pendant quelques minutes pour permettre un échange d'air frais. Le durcissement prend généralement 2 à 4 semaines, mais des périodes de durcissement plus longues peuvent conduire à une saveur et une qualité encore meilleures.
  4. Conservation des bourgeons : Une fois que les bourgeons sont correctement séchés et durcis, il est temps de les stocker correctement. Utilisez des récipients hermétiques tels que des bocaux en verre ou des récipients en plastique de qualité alimentaire avec des couvercles hermétiques. Conservez les récipients dans un endroit frais, sombre et sec, à l'abri de la lumière directe, de la chaleur et de l'humidité. Un bon stockage aide à maintenir la puissance, la saveur et l'arôme des têtes pendant une période prolongée. L'utilisation d'un produit comme Boveda peut augmenter la durée de conservation de plusieurs mois. N'oubliez pas de surveiller régulièrement les bourgeons stockés pour détecter tout signe de moisissure ou d'humidité.

Cultiver des cultivars de cannabis à autofloraison peut être une expérience enrichissante et enrichissante. Tout au long de ce guide, nous avons couvert les aspects essentiels de la culture des autofloraisons, de la graine à la récolte. En comprenant les caractéristiques et les exigences uniques des autofloraisons, vous pouvez optimiser vos techniques de culture et maximiser la qualité et le rendement de votre récolte.

N'oubliez pas que chaque semaine du cycle de croissance joue un rôle vital dans le développement de la plante et qu'il est crucial de prêter attention aux besoins spécifiques de chaque étape. De la germination à la floraison, assurer des programmes d'éclairage, des niveaux de nutriments, un équilibre du pH et des conditions environnementales appropriés aidera vos autofloraisons à prospérer.

De plus, éviter les erreurs courantes telles qu'un mauvais timing, une mauvaise germination, un mauvais choix de substrat, un arrosage excessif et une sous-alimentation contribuera à une croissance réussie et à une récolte abondante. Ne précipitez pas le processus - prenez le temps d'observer, d'ajuster et de fournir les soins dont vos plantes ont besoin.

Prêt à vous lancer dans votre aventure de culture de cannabis à autofloraison ? Jetez un coup d'œil Reefertilizersite de pour explorer une gamme de nutriments et d'engrais de haute qualité spécialement conçus pour la culture du cannabis. Nos produits sont formulés pour répondre aux besoins uniques des plantes à autofloraison, favorisant une croissance saine et des rendements impressionnants. Rejoignez notre communauté de producteurs passionnés et portez vos compétences en culture vers de nouveaux sommets. Commencez votre aventure autoflorissante avec Reefertilizer dès aujourd'hui !

Conseils d'utilisation Reefertilizer Nutriments contenus dans le cannabis à autofloraison

Nourrir des plantes à autofloraison est un peu différent de nourrir des plantes photopériodiques normales. Avec une durée de vie plus courte et des plantes plus petites, vous utiliserez globalement moins de nutriments. Prenez un moment pour utiliser le Reefertilizer calculateur d'alimentation mis à "Reefertilizer Classique (autos) ».
L'astuce consiste à commencer avec une force nutritive plus faible et à l'augmenter progressivement au fil du temps.

Dois-je étêter mes autofloraisons ?

L'étêtage des autofloraisons n'est pas recommandé car cela peut causer un stress qui ralentit temporairement la croissance. Cependant, cela peut valoir la peine d'être expérimenté.
L'étêtage consiste à couper la croissance la plus récente au sommet de la plante, ce qui crée deux ramifications et rend la plante plus courte et plus touffue. Cette technique est souvent utilisée pendant la phase végétative pour améliorer la couverture lumineuse et créer des grappes de bourgeons plus grandes.
Si vous décidez de top vos autofloraisons, assurez-vous d'utiliser des ciseaux d'élagage propres et faites-le juste après la transplantation pour donner à vos plantes une période de récupération de stress plus courte. Gardez à l'esprit que l'étêtage peut rendre vos plantes plus faciles à entretenir et à récolter, et cela peut également les empêcher de pousser trop haut et de ressembler à un sapin de Noël.

Si vous voulez en savoir encore plus sur cultiver du bon cannabis, nous proposons un guide gratuit de plus de 40 pages rempli d'images.
Maintenant disponible sur Amazon.
Inscrivez-vous à notre newsletter et téléchargez la copie numérique dès aujourd'hui !

Guide du débutant pour la culture du cannabis

Ce guide répondra à de nombreuses questions sur la culture du cannabis, comme les suivantes ...

Sélection des graines
Identifier et corriger les problèmes
Maximiser le rendement
Beaucoup plus...

Obtenez une chance de GAGNEZ INSTANTANÉMENT a Reefertilizer Kit de nutriments lors de votre inscription.

 

 

Obtenez une copie physique de notre guide de culture sur Amazon

Laissez un commentaire